Billetterie Centre des arts : Réservez votre billet

CARTE GRAND BAIN / PETIT BAIN

CARTE GRAND BAIN / PETIT BAIN

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Bénéficiez de tarifs préférentiels tout au long de la saison


OUVERTURE DE SAISON et VERNISSAGE de l'exposition LA NATURE RECONFIGURÉE

OUVERTURE DE SAISON et VERNISSAGE de l'exposition LA NATURE RECONFIGURÉE

  • Mar. 6 oct. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

« Nous ne pouvons penser la nature sans nous rendre compte que notre idée de nature est imprégnée d’artifice. »
Maurice Merleau-Ponty, 1956-57.


Inaugurer cette rentrée en prenant pour thème la nature est une façon de rester éveillé face à ce qui nous entoure. « Penser la nature » comme le dit le philosophe français Merleau-Ponty, est une double tentative de rationaliser ce qui nous dépasse et d’interpréter ce que nous percevons par la connaissance. Mais notre langage reste-t-il celui de la nature ?


Les artistes néerlandais Nicky Assmann et Jan Robert Leegte développent chacun une approche singulière que nous avons souhaité croiser pour cette exposition dans un mouvement presqu’antagoniste. Nicky Assmann part d’une interprétation poétique de la nature, de ses phénomènes célestes et lumineux, jusqu’à la fugacité des hyper-couleurs. Elle raisonne en exploratrice de territoires inconnus et tente de comprendre comment le corps et l’ensemble de ses sens perçoit les objets et l’espace. Elle s’intéresse aux processus intellectuels et physiques de l’action de voir expérimentant le spectre de la lumière tour à tour naturelle ou numérique.
Jan Robert Leegte fabrique quant à lui des ersatz de nature, retranscrivant le fruit de son analyse par le prisme des technologies - Internet, la 3D ou encore les interfaces de jeux vidéo. L’observation du monde passe par le prisme d’un simulateur capable de traduire la force du vent dans les arbres ou le rugissement de l’océan à ceci près que tout y est artificiel. Les paysages sont générés par la machine, ses topographies deviennent des données que l’artiste altère et le globe terrestre, une Google Maps cubique.


Reconfigurer la nature, c’est au départ se rendre compte de tous les artifices que nous mettons dans cette notion, toutes les projections possibles, les interprétations ou les fantasmes. La nature reconfigurée, c’est cette fois analyser les moyens – ici artistiques par le prisme des sciences et des technologies, qui sont mis œuvre pour créer tour à tour une allégorie ou un facsimilé du monde que nous habitons.


Nicky Assmann est une artiste néerlandaise multidisciplinaire dont l'œuvre s'envisage d'abord comme une expérience sensorielle. Le caractère immatériel et intangible de la lumière, de la couleur et du mouvement est le point de départ de ses installations dont elle augmente la perception. Venant des domaines du cinéma, des arts et des sciences, elle combine les savoirs artistiques, scientifiques et cinématographiques dans ses expériences, via des processus physiques qui visent l’interférence des sens. Ses œuvres prennent la forme d’installations luminocinétiques et vidéos, ou encore de performances audiovisuelles.
Elle a exposé entre autres à la Galerie Saatchi de Londres, au Musée des Beaux-Arts de Taiwan et a remporté la Mention d'Honneur du Start Point Prize à Prague en 2011.


Jan Robert Leegte est l'un des premiers artistes néerlandais à travailler sur et pour Internet depuis les années 90. Sa déma


RENCONTRE DU NUMERIC LAB #9

RENCONTRE DU NUMERIC LAB #9

  • Mar. 13 oct. à 19 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Première table ronde de la saison pour décrypter les nouvelles dynamiques liées à l'entrepreneuriat grâce au digital !


Atelier enfant autour de l'exposition: La nature reconfigurée

Atelier enfant autour de l'exposition: La nature reconfigurée

  • Mer. 21 oct. de 14 h 30 à 17 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
Atelier Musique

Atelier Musique

  • Jeu. 22 oct. de 14 h 30 à 17 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
MUSIC CORNER #13 avec 16 PINEAPPLES

MUSIC CORNER #13 avec 16 PINEAPPLES

  • Jeu. 22 oct. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Placement assis obligatoire au vu de se faire refuser l'entrée


CHASSOL / LIMOUSINE

CHASSOL / LIMOUSINE

  • Ven. 23 oct. à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Une expérience sensorielle où sons et images dialoguent
Du voyage réel aux voyages imaginaires, Chassol et Limousine nous embarquent pour une expérience sensorielle où sons et images dialoguent à merveille. La virée musicale est puissante, imprévisible, portée par une myriade d'influences pop.
En quelques années, les "ultrascores" de Chassol l'ont propulsé au rang de virtuose de la scène musicale française contemporaine. Sa marque de fabrique ? Réinterpréter le réel avec des collages hypnotiques, composés sur la base d'éléments sonores de films. Avec le dernier né, l'ultrascore Ludi, librement inspiré du livre Le Jeu des perles de verre d’Hermann Hesse, Chassol nous invite à une récréation musicale savoureuse, sur le thème du jeu.
Nouveau projet aux influences jazz, dub, pop du quatuor instrumental Limousine, L'été suivant... nous embarque dans un road-movie aux paysages sonores envoûtants. Une musique charnelle, indolente, la bande-son d’un film qui n’existe pas mais où la tension se devine toujours derrière la volupté. Un album comme la promesse d’une belle saison élégante et désinvolte, à l'image de Bonjour Tristesse de Françoise Sagan, œuvre à laquelle l'album rend hommage.


"L’aubaine, pour qui va découvrir Christophe Chassol avec ce nouvel album. Si rares sont les musiciens français qui cherchent en liberté, s’amusent et parfois trouvent — une forme et l’oreille d’un public — qu’on peut difficilement passer à côté de celui-là. Chassol est le petit prince de l'Ultrascore." Télérama
“Une musique unique et hypnotique. Une invitation au voyage où tout tombe juste, au bon endroit, au bon moment, avec la bonne durée. Un vrai coup de maître." Noisey, à propos de Limousine


DISTRIBUTION


Chassol
Christophe Chassol - claviers
Matthieu Edwards - batterie
Limousine
Maxime Delpierre - guitare
Frédéric Soulard - claviers
David Aknin – batterie, percussions
Laurent Bardainne - saxophone, claviers


DURÉE : 2h30


Visité guidée: La nature reconfigurée

Visité guidée: La nature reconfigurée

  • Mer. 4 nov. à 19 h + autres dates

Inaugurer cette rentrée en prenant pour thème la nature est une façon de rester éveillé face à ce qui nous entoure. « Penser la nature » comme le dit le philosophe français Merleau-Ponty, est une double tentative de rationaliser ce qui nous dépasse et d’interpréter ce que nous percevons par la connaissance. Mais notre langage reste-t-il celui de la nature ?


Les artistes néerlandais Nicky Assmann et Jan Robert Leegte développent chacun une approche singulière que nous avons souhaité croiser pour cette exposition dans un mouvement presqu’antagoniste. Nicky Assmann part d’une interprétation poétique de la nature, de ses phénomènes célestes et lumineux, jusqu’à la fugacité des hyper-couleurs. Elle raisonne en exploratrice de territoires inconnus et tente de comprendre comment le corps et l’ensemble de ses sens perçoit les objets et l’espace. Elle s’intéresse aux processus intellectuels et physiques de l’action de voir expérimentant le spectre de la lumière tour à tour naturelle ou numérique.


Jan Robert Leegte fabrique quant à lui des ersatz de nature, retranscrivant le fruit de son analyse par le prisme des technologies - Internet, la 3D ou encore les interfaces de jeux vidéo. L’observation du monde passe par le prisme d’un simulateur capable de traduire la force du vent dans les arbres ou le rugissement de l’océan à ceci près que tout y est artificiel. Les paysages sont générés par la machine, ses topographies deviennent des données que l’artiste altère et le globe terrestre, une Google Maps cubique.


Reconfigurer la nature, c’est au départ se rendre compte de tous les artifices que nous mettons dans cette notion, toutes les projections possibles, les interprétations ou les fantasmes. La nature reconfigurée, c’est cette fois analyser les moyens – ici artistiques par le prisme des sciences et des technologies, qui sont mis œuvre pour créer tour à tour une allégorie ou un facsimilé du monde que nous habitons.


NOIR LAC

NOIR LAC

  • Jeu. 5 nov. à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Un voyage envoûtant à la croisée des cultures
Noir Lac n'en finit pas d'émerveiller le public depuis le début de cette aventure musicale et humaine, née en 2012. Un projet inclassable, né de l’alliance de quatre esthétiques musicales : le balafon de Lansiné Kouyaté, promesse d’un voyage dans l’Afrique millénaire et actuelle, le choeur polyphonique de musique contemporaine de l'Ensemble Sequenza 9.3, la voix de la contralto Krystle Warren, imprégnée de soul et de gospel et enfin le vibraphone de David Neerman.
La promesse d’un voyage onirique au croisement des cultures et des sonorités. Surprenante et envoûtante, la musique de Noir Lac est un éloge de la diversité, de l’écoute et du partage.
“Aventuriers des lamelles, Lansiné Kouyaté et David Neerman planent entre le balafon et le vibraphone, entre l’Afrique et l’Europe. (…) Le couple Neerman-Kouyaté, c’est comme une marque déposée de machine à tisser du rêve.” Les Inrocks
LIEN VIDEO
https://vimeo.com/246562408


MENTIONS OBLIGATOIRES
Production Ensemble Vocal Sequenza 9.3 / Coproduction Festival Africolor, Ensemble vocal Sequenza 9.3, Philharmonie de Paris, Ville de Clichy-sous-bois / Avec le soutien de l’Abbaye de Noirlac - Centre Culturel de Rencontres.
L’Ensemble vocal Sequenza 9.3 est soutenu par le Département de la Seine-Saint-Denis et la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France - Ministère de la Culture au titre du conventionnement. Il est accueilli en résidence au Parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands et par la ville de Pantin. La Sacem contribue à son développement. Certains projets reçoivent le soutien de la Région Ile de France, de certains dispositifs spécifiques de la DRAC Ile de France (DRAC), de Musique Nouvelle en Liberté, de l’Adami ou d'autres partenaires. Il est membre des réseaux FEVIS et Futurs Composés et est Ambassadeur de la Seine-Saint-Denis #inseinesaintdenis.fr


STÉRÉOSCOPIA

STÉRÉOSCOPIA

  • Sam. 14 nov. à 15 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Aux frontières de la danse, de la performance du théâtre et des arts plastiques, Vincent Dupont élabore d’insolites expériences visant à troubler la perception du spectateur. En hommage au peintre florentin Jacopo Chimenti, Stéréoscopia cherche à rendre visible le relief, l’écart entre deux images presque semblables pour accéder à une perception nouvelle. Comme dans les dessins du peintre, qui représentent le même sujet vu par chacun des deux yeux, Vincent Dupont compose un ballet à l’horizontal pour deux danseuses aux mouvements quasi identiques. Entraînés dans ce double solo, les corps vont progressivement accéder à un espace où la droite et la gauche sèment le trouble, perturbent la perception et menacent à tout instant de renverser le cadre.
Ici, il ne s’agit plus d’une narration, mais d’une expérience où la lumière et les objets viennent révéler le déplacement des émotions et leur potentiel, et où les sons créent l’écart entre ce que l’on voit et ce l’on entend. S’ouvre alors un espace d’écoute sur ses propres sensations.


LIEN VIDEO
https://vimeo.com/306452488


Distribution :
Conception du projet Vincent Dupont


LA FONTAINE EN MUSIQUE

LA FONTAINE EN MUSIQUE

  • Ven. 20 nov. à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

ENSEMBLE LE CONSORT
Dédié à la musique de chambre à l'époque baroque, l'Ensemble Le Consort apporte au genre une interprétation personnelle, dynamique et moderne. Curiosité et innovation marquent leur identité artistique dans le paysage baroque d'aujourd'hui.
Leur répertoire comprend des œuvres de compositeurs majeurs, mais aussi celles de compositeurs restés inconnus que l’Ensemble s’efforce de faire redécouvrir et connaître au plus grand nombre. Avec La Fontaine en musique, Le Consort propose un programme haut en couleurs, en interprétant à la fois les fables du poète et celles de Louis-Nicolas Clérambault, compositeur majeur du règne de Louis XV qui s'appropria les Fables de La Fontaine pour opérer un travail de réécriture avec un poète resté anonyme en adaptant la versification aux contraintes musicales.
Avec la complicité de la mezzo-soprano Victoire Bunel et du comédien et metteur en scène Manuel Weber, l'Ensemble offre un spectacle entre musique et déclamation, chant et théâtre. Une invitation à découvrir sous un jour nouveau l'œuvre de La Fontaine parmi les célébrations du 400e anniversaire de sa naissance en 2021.


"L'un des acteurs majeurs de la scène baroque française" Diapason
https://www.leconsort.com/epk-1


CRÉDIT PHOTOS
© Victor Toussaint


RENCONTRE DU NUMERIC LAB #10

RENCONTRE DU NUMERIC LAB #10

  • Mar. 24 nov. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
MUSIC CORNER #14 avec ENCHANTÉE JULIA

MUSIC CORNER #14 avec ENCHANTÉE JULIA

  • Jeu. 26 nov. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
CHARLOT A TOUS LES ÉTAGES

CHARLOT A TOUS LES ÉTAGES

  • Dim. 29 nov. à 15 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Charlie Chaplin rejoint en 1913 le studio Keystone de Mack Sennett. C’est là qu’il parfait son personnage de
vagabond et expérimente de nouvelles idées narratives. Après de nombreux courts-métrages qui le rendent
célèbre, il est embauché au studio Mutual en 1916 où il réalise plusieurs chefs d’œuvre et met au point des
pitreries élaborées, modernes.
3 courts-métrages irrésistibles à partager en famille !
Accompagnement musical au piano par Bibi Louison, professeur à l’Ecole de musique d’Enghien-les-Bains. Bibi
Louison est un pianiste aux talents riches et variés. Il a joué en compagnie d’Ornette Coleman, Archie Sheep,
Jerry Gonzalez, Léo Ferré, Charles Aznavour et bien d’autres !
DURÉE : 1H08
Charlot concierge (The New Janitor)
Réalisé et interprété par Charlie Chaplin ● États-Unis ● 1914 ● 12 min ● Avec Jess Dandy, Al St John
Concierge dans un immeuble de bureau, Charlot fait le pitre et finit par se faire renvoyer. En quittant les lieux, il
entend une secrétaire appeler à l’aide. Un employé des bureaux tente de dérober de l’argent ! Charlie va tout
faire pour sauver la jeune femme et arrêter le voleur.
Charlot musicien (The Vagabond)
Réalisé et interprété par Charlie Chaplin ● États-Unis ● 1916 ● 27 min ● Avec Edna Purviance, Charlotte Mineau
Charlie est un violoniste sans le sou. Il se retrouve bientôt épris d’une jeune femme retenue malgré elle dans un
camp de gitans. Les tourtereaux s’échappent, et la dulcinée de Charlot rencontre un portraitiste qui l’immortalise
alors. Le succès du tableau pourrait bien changer le cours de son destin…
Charlot chef de rayon (The Floorwalker)
Réalisé et interprété par Charlie Chaplin ● États-Unis ● 1916 ● 29 min ● Avec Eric Campbell, Edna Purviance
Le patron d’un grand magasin reçoit une lettre de menace concernant ses dettes, et charge son chef de rayon de
rassembler de l’argent pour fuir. Charlot, poursuivi par un policier, se cache parmi les clients et fait rapidement la
rencontre du responsable… son sosie ! Ils échangent de rôle, mais visiblement aussi leurs ennuis.


ÆON. LA NUIT DES TEMPS

ÆON. LA NUIT DES TEMPS

  • Mar. 1er déc. à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Catégories : magie nouvelle / danse / art-science
Performance + conférence
Comment parler du temps, sujet éminemment complexe, objet d'étude des scientifiques qui
cherchent à le comprendre, des confins de l'univers à ceux de notre cerveau ?
Le temps n’est pas un mais multiple ; notre perception et notre psychologie nous le font
ressentir, la science nous le confirme. Pourrions-nous, un instant, l’appréhender, le
rencontrer et échapper à son écoulement inéluctable ? Et s'il était possible de le ralentir, de
figer son déroulement...
Dans cette nouvelle création art/science, la compagnie 14:20 fait le pari de la magie pour
poursuivre son exploration de la flèche du temps ré-enchantée. S'appuyant sur les
expériences du scientifique et spéléologue Michel Siffre dans des grottes souterraines, Æon
questionne le temps intime et circadien, le temps bouleversé lorsque nos repères nous
échappent et que seul le rêve et la mémoire offrent refuge.
Après une résidence de travail au Centre des arts, la Cie présente une étape de création du
projet (qui verra le jour au printemps 2021 dans le cadre du festival SPRING en Normandie)
et propose également en complément, un temps de conférence et d'échange avec un
scientifique de renom spécialiste du temps. Neuroscience et physique dialoguent dans une
approche transdisciplinaire et accessible à tous.
« Techniques traditionnelles, machinerie théâtrale, jeux de miroirs, caméras et
vidéoprojecteurs, procédés optiques, mais aussi technologies numériques concourent à
l'invention de leur langage magique. Ajoutez-y, comme il se doit, des principes
psychologiques, optiques, et l'illusion opère. » Rosita Boisseau, Le Monde, le 30 décembre
2010


CRÉDIT PHOTOS
©  Clément Debailleul
MENTIONS OBLIGATOIRES
Production Compagnie 14:20
Coproduction Centre des arts d’Enghien-les-Bains, scène conventionnée d’intérêt national
Art et création. 


VERNISSAGE MACHINES & FICTIONS

VERNISSAGE MACHINES & FICTIONS

  • Jeu. 14 janv. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Alors qu'il serait difficile de concevoir aujourd’hui une œuvre de fiction d'où les machines seraient entièrement absentes, cette exposition rend manifeste leur omniprésence, « invisibilisées » par leur banalité mais réinvesties par l'entremise de l’imaginaire qu’elles suscitent et des histoires dont elles font l’objet.


Le travail de Félix Luque Sánchez interroge la manière de concevoir notre rapport à la technologie ainsi que les enjeux relatifs au développement de l’intelligence artificielle et de l’automatisation. Ses différentes installations reposent sur un assemblage de systèmes autonomes et incontrôlables dans lesquels chaque élément joue un rôle fonctionnel et visuel. Les machines y sont non seulement conçues en fonction de ce qu’elles accomplissent, mais également en tant qu’objets esthétiques. Les machines deviennent un sujet investi d'une vie intérieure à part entière, dotées alors d’imagination et que l'œuvre entend révéler - ses aspirations, ses limites, son langage.


L’installation Chapter I : The Discovery nous emmène à la découverte d'une entité non identifiée, d'un objet mystérieux ayant la forme d’un dodécaèdre accompagné de vidéos montrant les différentes étapes de sa découverte. La sculpture émettant sons et lumières, répond à la présence humaine, laissant voir sa volonté de communiquer. L’interaction et le comportement qui en résultent sont une imitation d’intelligence artificielle. Mais quel est son véritable degré d’intelligence ? S’agit-il seulement d’un outil de communication ou bien est-il capable d’autonomie ?


Different Ways to Infinity (D.W.I) - Clones est une installation murale composée de deux pendules inversés montés sur un axe mécanique horizontal. Les pendules sont libres sur leurs axes, luttant contre un déséquilibre permanant comme des corps soumis à la gravité. L’échec et la vulnérabilité sont omniprésents dans ces installations qui mettent en scène des dispositifs constamment forcés à maintenir des équilibres délicats, mais aussi à poursuivre des dialogues insensés ou à générer des comptes rendus incomplets de la réalité. Il en résulte une série d’œuvres dont l’élégance technique et l’intrigante opacité fascinent le spectateur qui est autant attiré que mis à distance par ces différents dispositifs.


-
Félix Luque Sanchez est un artiste bruxellois d’origine espagnole, aujourd’hui connu pour ses installations et ses œuvres présentées dans le monde entier. Artiste invité du Fresnoy en 2018-2019 (Tourcoing, France), il reçoit une mention honorable pour le prix Ars Electronica 2010 (Linz, Autriche) et une nomination pour la Transmediale 2010 (Berlin, Allemagne). Il est le lauréat 2012 du prix New Technological Art Award de la fondation Liedts-Meesen (Gent, Belgique).


ACQUA ALTA - NOIR D'ENCRE

ACQUA ALTA - NOIR D'ENCRE

  • Sam. 16 janv. à 15 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Théâtre visuel / danse
Dès 8 ans.
Acqua alta nous raconte une histoire. Celle d'une femme, d'un homme et d'une maison. Un quotidien absurde et cousu de discorde jusqu'au moment où la vie chavire. La montée des eaux engloutit la maison dans une mer d'encre. Entre malice et émotion, Acqua alta nous emporte sous la pluie, dans les vagues contre le courant et nous plonge dans un cosmos imaginaire. Un spectacle de théâtre visuel, mêlant danse et images numériques vivantes.Une plongée dans un cosmos imaginaire numérique et vivant. Grand Prix du jury de la biennale des Bains numériques 2009 et complices du Centre des arts, Claire Bardainne et Adrien Mondot poursuivent avec ce projet, la recherche d'un numérique vivant où les images vidéo animées en direct semblent interagir sur scène avec la danseuse et l'artiste circassien.
3 variations d’une même histoire, un parcours en 3 temps :
Acqua Alta – Noir d’encre : un spectacle de théâtre visuel, mêlant danse et images numériques vivantes
Acqua Alta – La traversée du miroir : un livre pop-up dont les dessins et les volumes en papier forment les décors de l’histoire en réalité augmentée
Acqua Alta – Tête-à-tête : une expérience en réalité virtuelle où le public peut vivre une des scènes dans un casque individuel
LIEN VIDEO
https://www.youtube.com/watch?v=6mkmctB4lVk


Atelier Enfant: PIDS, Effets spéciaux

Atelier Enfant: PIDS, Effets spéciaux

  • Sam. 30 janv. de 14 h 30 à 17 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

A l'occasion du festival Paris Images Digital Summit, participez à un atelier spécial autour des effets speciaux


LES RENCONTRES DU NUMERIC LAB #11

LES RENCONTRES DU NUMERIC LAB #11

  • Mar. 2 févr. 2021 à 19 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
Visite guidée: Machines & Fictions

Visite guidée: Machines & Fictions

  • Mer. 3 févr. à 19 h + autres dates
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Alors qu'il serait difficile de concevoir aujourd’hui une œuvre de fiction d'où les machines seraient entièrement absentes, cette exposition rend manifeste leur omniprésence, « invisibilisées » par leur banalité mais réinvesties par l'entremise de l’imaginaire qu’elles suscitent et des histoires dont elles font l’objet.


Le travail de Félix Luque Sánchez interroge la manière de concevoir notre rapport à la technologie ainsi que les enjeux relatifs au développement de l’intelligence artificielle et de l’automatisation. Ses différentes installations reposent sur un assemblage de systèmes autonomes et incontrôlables dans lesquels chaque élément joue un rôle fonctionnel et visuel. Les machines y sont non seulement conçues en fonction de ce qu’elles accomplissent, mais également en tant qu’objets esthétiques. Les machines deviennent un sujet investi d'une vie intérieure à part entière, dotées alors d’imagination et que l'œuvre entend révéler - ses aspirations, ses limites, son langage.


L’installation Chapter I : The Discovery  nous emmène à la découverte d'une entité non identifiée, d'un objet mystérieux ayant la forme d’un dodécaèdre accompagné de vidéos montrant les différentes étapes de sa découverte. La sculpture émettant sons et lumières, répond à la présence humaine, laissant voir sa volonté de communiquer. L’interaction et le comportement qui en résultent sont une imitation d’intelligence artificielle. Mais quel est son véritable degré d’intelligence ? S’agit-il seulement d’un outil de communication ou bien est-il capable d’autonomie ?


Different Ways to Infinity (D.W.I)  - Clones est une installation murale composée de deux pendules inversés montés sur un axe mécanique horizontal. Les pendules sont libres sur leurs axes, luttant contre un déséquilibre permanant comme des corps soumis à la gravité. L’échec et la vulnérabilité sont omniprésents dans ces installations qui mettent en scène des dispositifs constamment forcés à maintenir des équilibres délicats, mais aussi à poursuivre des dialogues insensés ou à générer des comptes rendus incomplets de la réalité. Il en résulte une série d’œuvres dont l’élégance technique et l’intrigante opacité fascinent le spectateur qui est autant attiré que mis à distance par ces différents dispositifs.


MISCHA BLANOS / MARIO BATKOVIC

MISCHA BLANOS / MARIO BATKOVIC

  • Ven. 5 févr. 2021 à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Mario Batkovic et Mischa Blanos dépassent les codes de leur instrument et décloisonnent les styles en faisant refleurir leurs origines dans la modernité.
Difficile de coller une étiquette à l'accordéoniste Mario Batkovic tant la musique de celui-ci voyage entre prouesse musicale et performance technique. À la manière d'un Philip Glass ou d'un Nills Frahms, Batkovic expérimente les limites de l'accordéon faisant le pont entre musique classique et musique contemporaine pour produire un son envoûtant et hypnotique mêlant minimalisme et ambiances cinématographiques, révélant toutes les subtilités dont l'instrument est capable. Une musicalité singulière qui aura su attirer la curiosité du producteur Geoff Barrow de Portishead qui a signé l’artiste sous son label Invada.
Mischa Blanos puise quant à lui, autant son inspiration dans le répertoire classique que dans ses racines slaves ou encore dans la musique électronique qu'il affectionne. Loin des canons actuels du piano, il s'affirme avec un toucher jazz, un groove unique et des concerts-performances étonnants dont les improvisations aux synthés ne sont pas sans rappeler l’esthétique électro-acoustique chère à Max Richter.


"Mario Batković compose des œuvres d'une puissance épique et d'une ampleur sonores rarement entendues – autant dire des cathédrales mélancoliques." Le Temps
“Mischa Blanos, virtuose du jazz à l’âme slave et électro" Télérama


LIEN VIDEO
MARIO BATKOVIC


MISCHA BLANOS https://www.youtube.com/watch?v=bejNk1mIs5U


SCREENAGERS

SCREENAGERS

  • Mar. 9 févr. 2021 à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Plongée inédite dans la culture des écrans, d’internet et du jeu vidéo, Screenagers est un spectacle interactif interprété par Pierre-Erick Lefebvre – musicien, artiste de réseau, concepteur de jeux vidéo, programmeur, interprète multimédia et bricoleur.
Introduite par le récit de son initiation dans le monde digital, la pièce se poursuit par l’exploration de la nature contradictoire et fragmenté du Web en mélangeant concert, stand-up comédie, conférence et video-art. Les spectateurs eux-aussi y jouent un rôle : sollicités pendant le spectacle via leur smartphones, ils ont la possibilité de réagir à des questions posées, envoyer du contenu (images/textes), choisir l’enchaînement des scènes, comme dans une navigation sur le web.


Le duo d’artistes Barbara Matijevic et Giuseppe Chico explore les liens entre les nouveaux médias, l'inconscient collectif et le web. Prenant comme source l’histoire, la culture populaire ou encore les pratiques amateurs issues d’internet, ils créent des spectacles avec de nouvelles formes de récits.


Atelier enfant autour de l'exposition: Machines&Fictions

Atelier enfant autour de l'exposition: Machines&Fictions

  • Mer. 17 févr. de 14 h 30 à 17 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
Atelier enfant Danse

Atelier enfant Danse

  • Jeu. 18 févr. de 14 h 30 à 16 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Un(e) interprète de la Cie 1er Stratagème


MUSIC CORNER #15

MUSIC CORNER #15

  • Jeu. 25 févr. 2021 à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
BACH  MINIMALISTE

BACH MINIMALISTE

  • Jeu. 18 mars 2021 à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Fondée et dirigée par Simon-Pierre Bestion, la compagnie vocale et instrumentale La Tempête traverse, par l’essence même de son projet, plusieurs esthétiques, se nourrissant principalement des musiques anciennes voire traditionnelles ainsi que des répertoires modernes et contemporains.
Bach The Minimalist est à l'image de cette identité musicale et de cette recherche artistique. Plongé au cœur de certaines œuvres du maître allemand mêlées à celles de compositeurs de musique minimaliste du XXe siècle, le public fait l’expérience d’une incroyable parenté entre des styles et des époques a priori très éloignés, jusqu’à en oublier leur origine.
En collaboration avec l’artiste digitale Jemma Woolmore, La Tempête explore l’idée d’une transcription visuelle des structures et des couleurs qui traversent ces œuvres ou qui s’y font écho, à travers un mapping vidéo dans lequel est plongé l'orchestre.


"La Compagnie a réussi à faire dialoguer intelligemment performance vidéo et musique grâce à un choix pertinent de pièces faisant écho au caractère intemporel et immuable de l’œuvre du Cantor." Classicagenda


LIEN VIDEO
https://vimeo.com/327295859


MUSIC CORNER #16

MUSIC CORNER #16

  • Jeu. 25 mars 2021 à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
LES FURTIFS

LES FURTIFS

  • Mar. 30 mars 2021 à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Catégories : littérature science fiction / théâtre / arts numériques
A l’heure des objets connectés et géolocalisés qui envahissent nos foyers, de l’usage de nos
smartphones comme de petits cerveaux externalisés, du partage de nos données
personnelles, du télétravail et de l’évaluation permanente de chacun... Comment la
technologie influe-t-elle sur l’évolution de nos sociétés ?
Les Furtifs se situe en 2040 à Orange, dans une société privatisée par les multinationales.
Les citoyens, soumis aux technologies, sont sous contrôle permanent, en proie à la
dévitalisation. Dans ce monde policé, quelques rebelles résistent encore et des « Furtifs »,
créatures chimériques à la fois virtuelles et vivantes, cohabitent avec les humains…. La
pièce de Frédéric Deslias, adaptée du roman d’Alain Damasio, raconte la quête d’un père
qui cherche sa fille disparue, avec ces Furtifs. Qui sont ces êtres d’un autre ordre, naturel et
sauvage ? Sont-ce des mutations ? Ou des êtres parallèles évoluant à l’abri des humains
depuis des milliers d’années ? On suit la traque de cet homme qui cherche à reprendre
progressivement le pouvoir, sa capacité d’autonomie, d’écoute et de perception du monde.
Entre thriller philosophique et dystopie politique, Les Furtifs élabore un théâtre d’anticipation
en réponse à un capitalisme insidieux, dans une scénographie immersive augmentée de
manière sonore et visuelle. À nous autres, humains, de renouer dès maintenant avec le
vivant et d’envisager un futur désirable.
« Doté d’un casque, plongé dans plusieurs strates - 3D, vidéos, live, une scène qui s'étend
au public et aux coulisses du théâtre, des voix in et off, et une musique qui imprime
l'atmosphère, l’immersion est totale pour le spectateur. Et la réussite de cette adaptation,
aussi. »
Lila Meghraoua, Usbek & Rica, le 1 er février 2020
LIEN VIDEO
https://www.youtube.com/watch?v=8DeYvGHpuE0


CRÉDIT PHOTOS
© Quentin Chévrier
MENTIONS OBLIGATOIRES
Coproduction La Comédie de Reims, Biennale NEMO, L’Hexagone (scène nationale de
Meylan), Le Shadok, Scène Nationale 61. AADN via le SCAN Rhônes-Alpes.
Partenaires institutionnels Région Normandie (convention triennale), DRAC, Ville de
Caen, l’ADAMI (Culture Experience Days), Fonds [SCAN] Drac et Région Auvergne-Rhône-
Alpes.
Résidences Scène Nationale 61, L’Hexagone, TCRM Bliiida, Le Shadock,
 La Halle aux
Cuirs - Parc de la Villette, La Folie Numérique, Dans le Même Bateau.
Partenaires La Volte, Red Corner, Pôle Nord Studio, Réseau Oblique/s, AADN
Diffusion AADN


PAUCA MEAE

PAUCA MEAE

  • Jeu. 1er avril 2021 à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Une immersion totale dans un imaginaire dont on redécouvre la musicalité …


Riche de multiples collaborations (The Afrorockerz, Julien Lourau, Thomas de Pourquery, Bo’Tox…), Sylvain Daniel s’inspirait il y a peu de l’imaginaire qui entoure la ville de Détroit, avec le projet de Palimpseste, sublime roadtrip musical dans les ruines oubliées, présenté au CDA la saison dernière.
Le musicien-compositeur s’essaie cette fois-ci à faire entendre un monument de la culture française : Victor Hugo.
Tiré d'un des plus célèbres poèmes d'Hugo, Demain dès l’aube, est une création ambitieuse qui joue de la confrontation entre un récitant, un quartet jazz électrique et un quatuor à cordes, avec en toile de fond ce monument de la littérature et culture françaises. Sylvain Daniel propose ici une relecture musicale des textes du poète à sa fille Léopoldine extraits du recueil Les Contemplations, en y interrogeant les passerelles entre savant et populaire, entre un patrimoine sanctuarisé et des esthétiques en constante mutation.
Ce projet pluridisciplinaire marque un tournant plus intimiste dans la carrière du musicien, qui y affirme son ambition d’expérimenter, éprouver et renouveler les rapports de la musique au texte dans un véritable dialogue sensible. A la manière de Victor Hugo, Sylvain Daniel opère au travers de cette création, une réflexion plus globale sur son héritage paternel, sur la paternité mais aussi sur la transmission, et s’interroge sur la musique dont il souhaiterait, à son tour, être dépositaire.


"Sylvain Daniel tisse une harmonie époustouflante avec un quatuor à cordes classiques... de toute beauté." Citizenjazz


LIEN VIDEO
https://www.youtube.com/watch?v=25IzhZv2hqg


RENCONTRE DU NUMERIC LAB #12

RENCONTRE DU NUMERIC LAB #12

  • Mar. 6 avril 2021 à 19 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
ICI: CARTE BLANCHE A L’ENSEMBLE SOUNDINITIATIVE

ICI: CARTE BLANCHE A L’ENSEMBLE SOUNDINITIATIVE

  • Samedi 10 avril 2021 à 14 h 30 et à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Une exploration du son et du mouvement


Imaginez près d’une dizaine de musiciens de formations différentes avec une palette d’instruments oscillant du violoncelle à la clarinette en passant par la batterie, le piano, guider le public à travers les différents espaces du CDA, investis le temps d’un après-midi pour un parcours musical et sonore unique !
Au détour de cette rencontre, un programme musical créé spécialement pour l'Ensemble par la compositrice norvégienne Kristine Tjøgersen mais également nourri d'autres pièces, installations sonores et expériences de l'écoute.
En collaboration avec la chorégraphe française Julie Desprairies, l’Ensemble soundinitiative, en résidence au CDA pour une deuxième saison culturelle nous propose une véritable expérience immersive où scénographie, expression corporelle et gestuelle et musique sont intimement liés.


Vernissage de l'exposition PROMETHEE, LE JOUR D'APRES

Vernissage de l'exposition PROMETHEE, LE JOUR D'APRES

  • Mar. 13 avril 2021 à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec la naissance de l'informatique dans les années 60 et l'avènement du numérique qui s'en suit, nous assistons aujourd'hui à ce que l'on nomme la 4eme révolution industrielle. Point de convergence des mondes physique, numérique et biologique, son ampleur et ses développements ont permis de concevoir les principes d’intelligence artificielle, d'impression 3D, de réalité virtuelle ou encore de cobotique . Ces perspectives sont autant de défis qui mettent en évidence de nouveaux enjeux civilisationnels.


ATTRACTION

ATTRACTION

  • Ven. 16 avril 2021 à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Catégorie : danse / musique


Pour la seconde étape de sa résidence associée, Vincent Dupont poursuit son exploration des technologies du son par la danse pour approfondir notre expérience perceptive.
A l’intérieur d’un espace très graphique, que des fils tendus partitionnent, murent, plafonnent, quatre danseurs dessinent ensemble une danse abstraite, organique, collective. Mués par un instinct primitif, telle une meute, ils investissent l’espace du jeu pour le plaisir de créer de la forme. Un va-et-vient dialogue entre l’un et le tout, entre intérieur et extérieur, entre ce que le spectateur voit et ce qu’il projette dans l’intervalle des pleins et des vides.
Le son en direct qui émane du souffle des danseurs, de leurs voix, rend le mouvement palpable, charnel, sensuel, et révèle la présence du danseur. Chaque danseur est aussi l’interprète d’un instrument. Il est maître d’une piste.Isolé, chaque instrument porte sa force musicale propre, détient son autonomie. Réunis, ils composent ensemble une cohérence musicale, fabriquent le « morceau » d’un quatuor. Se développe alors une composition musicale inédite, dont les danseurs deviennent les auteurs, les maîtres du jeu. La perception du spectateur oscille ainsi entre ce qui existe matériellement sur scène et ce qu’il projette mentalement, happé par un espace ludique au parcours incertain, aux lignes mouvantes.


« La présence de Vincent Dupont dans la sphère de la danse contemporaine est à la fois discrète et unique. Il sait comme nul autre dresser des univers jamais vus aux intensités magiques. » Rosita Boisseau, Le Monde, le 4 janvier 2019


MENTIONS OBLIGATOIRES
Coproductions Centre des arts d’Enghien-les-Bains, scène conventionnée d’intérêt national Art et création / Théâtre de la Ville avec le soutien de Dance Reflection by Van Cleef & Arpels – Paris / Charleroi Danse / CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble dans le cadre de l’accueil studio / Fondation Royaumont - Avec le soutien de la SACEM et le mécénat de la Fondation Daniel et Nina Carasso. Mécène stratégique de la Fondation Royaumont, la Fondation Daniel et Nina Carasso, sous l'égide de la Fondation de France, soutient ses projets de création artistique, l'émergence et l'accompagnement de ses artistes ainsi que le renforcement de la coopération entre sciences humaines et pratiques artistiques.
Avec le soutien du Conseil Départemental du Val d’Oise.
Prêt de studio : Centre chorégraphique national de Tours, dir. Thomas Lebrun
Vincent Dupont est artiste associé de 2019 à 2022 au Centre des arts d’Enghien-les-Bains, scène conventionnée d’intérêt national Art et création.
J’y pense souvent (...) est soutenue par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Île-de-France


Atelier enfant autour de l'exposition: Promothée, le jour d'après

Atelier enfant autour de l'exposition: Promothée, le jour d'après

  • Mer. 21 avril 2021 de 14 h 30 à 17 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
Atelier: Cinéma d'animation

Atelier: Cinéma d'animation

  • Jeu. 22 avril 2021 de 14 h 30 à 17 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Pour cet atelier de printemps, Benoit Champy, designer graphique, propose aux enfants de devenir réalisateurs et de créer ensemble un film d'animation.


MUSIC CORNER #17

MUSIC CORNER #17

  • Jeu. 22 avril 2021 à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
LAUREL ET HARDY, PREMIERS COUPS DE GÉNIE

LAUREL ET HARDY, PREMIERS COUPS DE GÉNIE

  • Dim. 9 mai 2021 à 15 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Le duo Stan Laurel et Oliver Hardy se forme en 1927 aux studios d’Hal Roach. Cette année-là, une quinzaine de
comédies innovantes est produite et la création de leurs deux personnages : Hardy chef des deux acolytes,
souvent victime de Laurel, grand enfant maladroit. Leur univers est onirique et leurs gestuelles vont au-delà de la
simple exagération burlesque.
3 courts-métrages muets à découvrir en famille
Les films seront accompagnés au piano par Guillaume Ménard, professeur à l’école de musique d’Enghien-les-
bains, pianiste et compositeur leader de ses propres projets (GM Quintet, Spøre Septet), sideman (Orphéon de
Corentin Rio, Shake Orchestra, Flow Trio), et qu’on a pu entendre auprès de Louis Sclavis, Karl Januska, Tony
Petrucciani, Roy Hargrove, Franck Agulhon...


Au programme :
La Bataille du siècle (Battle of the Century)
Réalisé par Clyde Bruckman ● États-Unis ● 1927 ● 11 min ● Muet ● Avec Stan Laurel, Oliver Hardy, Eugene
Pallette
Alors que Laurel est un boxeur sans succès, son manager Hardy tente de gagner un peu d’argent en lui faisant
contracter une assurance… Dans ses multiples tentatives pour le faire tomber sur une peau de banane et
toucher la prime, Hardy va malencontreusement engendrer une bataille générale de tartes à la crème.
Œil pour œil (Big Business)
Réalisé par Leo McCarey et James W. Horne ● États-Unis ● 1929 ● 19 min ● Muet ● Avec Stan Laurel, Oliver
Hardy, James Finlayson
En Californie, deux vendeurs de sapins de Noël démarchent dans un quartier résidentiel. Faute de succès, ils
tentent de faire preuve d’inventivité pour convaincre les clients, mais l’un d’entre eux va s’avérer redoutable en
affaires !
Vive la liberté (Liberty)
Réalisé par Leo McCarey ● États-Unis ● 1929 ● 20 min ● Muet ● Avec Stan Laurel, Oliver Hardy, James
Finlayson, Jean Harlow
Notre duo burlesque s’est évadé de prison ! Alors qu’ils se débarrassent de leurs vêtements de bagnards, ils se
rendent compte qu’ils ont échangé leurs pantalons… Comment retrouver la liberté au sommet d’un gratte-ciel en
construction, et avec le mauvais pantalon ?


Re:INCARNATION

Re:INCARNATION

  • Mar. 11 mai 2021 à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Catégorie : danse afro urbaine


Chorégraphe majeur de sa génération, Qudus Onikeku associe de manière subtile les danses traditionnelles nigérianes, le hip-hop, la capoeira, les vocabulaires contemporains et acrobatiques. Depuis son retour dans sa ville natale, Lagos au Nigéria, il a entrepris de former et d’inspirer une nouvelle génération de danseurs et de danseuses. Sans formation classique et occidentale, ils portent en eux l’énergie de la ville, le groove de Lagos. Ré:INCARNATION est le fruit de cette recherche collective, qui montre la profondeur de la culture noire, de sa joie, pure et intransigeante.
En France ou en Europe, on connaît surtout l’afrobeat des années 70, celui de Féta Kuti, cocktail explosif né de la rencontre entre jazz, soul-funk et high life, avec la musique traditionnelle d’Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, l’afrobeat est revisité par le dancehall, le hip-hop et le funky house provoquant une vraie révolution musicale qui se répercute dans les corps. C’est devenu un phénomène, parti du Nigeria et du Ghana, qui s’est répandu dans la culture noire internationale. Qudus Onikeku a proposé à ces jeunes danseurs de se réapproprier cette énergie des années 60-70. Sur scène, on la retrouve réactivée, ré-incarnée au présent, chargée, consciemment ou non, de luttes passées ou actuelles.


« Qudus Onikeku, danseur acrobate nigérian, traverse les terres de la mémoire pour goûter à l’eau vive du présent. » Gwénola David, La Terrasse, le 24 octobre 2013


LIEN VIDEO


Dans le cadre d’Escales Danse – réseau conventionné danse en territoire


CREDIT PHOTOS
© Ayobami Ogungbe


MENTIONS OBLIGATOIRES
Coproductions Biennale de la danse - Lyon, les halles de schaerbeeck (en cours)


Visite guidée: Prométhée, le jour d'après

Visite guidée: Prométhée, le jour d'après

  • Mer. 12 mai 2021 de 19 h à 20 h + autres dates
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec la naissance de l’informatique dans les années 60 et l’avènement du numérique qui s’en suivit, nous assistons aujourd’hui à ce que l’on nomme la 4ème révolution industrielle. Point de convergence des mondes physique, numérique et biologique, son ampleur et ses développements ont permis de concevoir les principes d’intelligence artificielle, d’impression 3D, de réalité virtuelle ou encore de cobotique*. Ces perspectives sont autant de défis qui mettent en évidence de nouveaux enjeux civilisationnels.


Et toutes ces avancées génèrent des émotions contradictoires : de la stupéfaction à la crainte d’être supplanté par des machines et même, le sentiment vertigineux d’être battu sur notre propre terrain. Ce phénomène, le philosophe allemand Günther Anders l’appelle la « honte prométhéenne ». La notion désigne le sentiment de faiblesse qui s’empare de l’être humain quand celui-ci compare sa condition biologique à la toute-puissance de la machine.


Pour ce nouveau chapitre, le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris - invité par le CDA, dévoile une sélection d’artistes internationaux et belges, posant la question de la portée de notre action individuelle et collective au sein d’un monde interconnecté, où humains et non-humains cohabitent et collaborent. Ici, les artistes invités dialoguent, dissèquent et sondent leurs rapports aux technologies et deviennent porteurs d’une vision où les rapports avec la machine sont égalitaires, loin de l’asservissement ou de la subordination de l’un envers l’autre.


Si Prométhée avait été puni pour avoir révélé le secret du feu, quelles conséquences tirons-nous aujourd’hui de notre maîtrise des technologies ? Cette exposition se propose donc de parler du monde par le prisme de l’art et de porter un regard sur la société que nous avons engendrée, la (dés-?)humanité de nos rapports et l’environnement au sein duquel nous avons choisi de vivre, à la lumière de ce que nous avons créé.


* Néologisme d’origine anglaise désignant l’interaction entre un opérateur humain et un système robotique.


ORQUESTA AKOKÁN

ORQUESTA AKOKÁN

  • Sam. 29 mai 2021 à 20 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

L’esprit des big band cubains des années 50 ressuscité
Composé des meilleurs musiciens cubains, toutes générations confondues, Orquesta Akokán ranime et renouvelle le mambo cubain fiévreux des années 40 et 50. Piloté par le chanteur José ‘Pépito’ Gomez et nommé aux Grammy Awards en 2018, le big band porte haut les couleurs de ce registre musical classé au patrimoine immatériel de l'humanité, depuis 2016. C'est dans les mythiques studio Areito de La Havane, centre historique du rayonnement de la musique cubaine, que les musiciens ont enregistré leur premier album façon live durant une session de trois jours mémorables. Cet opus aux compositions originales célèbre les monuments du mambo - Pérez Prado, Arsenio Rodríguez, et Cachao - en fusionnant leurs styles distincts.
Le tout est porté par les producteurs perfectionnistes du légendaire Daptone records, le label américain soul et funk par excellence. Le résultat est un hommage "du fond du cœur" à une époque historique de l'île, la traduction même du mot "Akokan" en langue Yorouba.


"Cuivres flamboyants, percussions imparables, chorus virtuoses, déhanchés langoureux et la voix de crooner sonero du vétéran José Gomez, pour un groove à réveiller les morts."
Les Inrocks


LIEN VIDEO
https://www.youtube.com/watch?v=Rt--PFwe2Ww